Entretien du kimono

Entretien

Le kimono est un vêtement qui demande un entretien particulier et exigeant. Voyons tout de suite en détail les principaux points à respecter.

Généralités

generalites.jpg

Veste de kimono contre la pluie et la neige l Carré shitajiki pour éviter les salissures

 

Tout d'abord, vérifiez bien que vos mains soient propres et sèches avant de toucher le vêtement.

Pour garantir une certaine "fraîcheur" du kimono, il est vivement conseillé de l'aérer une heure dans un environnement propre et sec avant de le porter. En effet, son pliage complexe et son rangement peut éventuellement lui donner une odeur désagréable et des plis temporaires dans le tissu. 

Prenez une douche avant de porter un kimono et garantissez-vous que vous n'avez pas de crème ou autre produit tâchant/gras sur le corps.

Si vous mangez, n'hésitez pas à protéger votre kimono des éventuelles salissures avec une serviette sur les genoux. Ayez constamment à l'esprit la longueur de vos manches. N'oubliez pas de les maintenir avec l'autre main lorsque vous tendez le bras afin qu'elles ne traînent jamais sur la table, vos gestes doivent ainsi être calculés.

Soyez prudent lorsqu'il s'agit de s'asseoir et notamment si le siège en question possède un dossier. Vous devez vous asseoir un peu plus au bord de la chaise afin de préserver votre de noeud d'obi (cela est également valable dans la voiture). Il en va de même pour les lieux publics bondés, les passages ou les files d'attente, faites attention à ce que votre noeud d'obi reste en place et ne soit pas dérangé involontairement par une autre personne.

N'exposez jamais votre kimono directement à la pluie, au soleil ou à la neige. Particulièrement si celui-ci est fait de soie. Vous risquerez alors d'altérer le tissu et ce, de façon définitive. Pour cela, prenez toujours avec vous une veste de kimono et un parapluie en cas de météo incertaine. Marchez calmement et évitez les flaques, la friture ou toute autre chose qui pourrait tâcher votre kimono. A noter qu'il existe un carré de tissu ou de papier nommé shitajiki que l'on place au sol lors de l'habillage ou du pliage et qui prévient les vêtements de la salissure. 

Rangement du kimono

rangement-kimono-1.jpg

Tatoushi en papier pour kimono l Kimono tansu l Insecticide pour kimono

 

Avant de le ranger, il faut également l'aérer une heure ou plus (toujours dans un environnement propre et sec) afin de le rafraîchir encore une fois. Cependant, ne le laissez pas trainer trop longtemps. Le kimono possède une constitution carrée qui peut être altérée s'il n'est pas plié. Le plus marquant est le col qui risque de se déformer.

Il faut à tout prix préserver le kimono de l'humidité. Cette dernière laisse derrière elle de vilaines tâches brunes sur la soie qui sont difficiles à enlever. Pour cela, le kimono plié est rangé dans une pochette en papier de riz appelée tatoushi (valable également pour les obis), qui va par la même occasion le protéger du soleil. Toutefois, le papier doit être le seul matériau utilisé, le plastique ou autre est fortement déconseillé (condensation, altération...). Ce type de pochette est vendu à un prix très raisonnable (un ou deux euros). Ou si le coeur vous en dit, il est tout à fait possible d'en fabriquer soi-même avec du papier kraft ou du papier de riz que l'on trouve dans les rayons magasins de loisirs créatifs.

Si vous prévoyez de ranger votre vêtement pour un long moment, n'hésitez pas à le sortir une à deux fois par an. Vous pouvez également ajouter de la naphtaline, mais elle doit être impérativement emballée dans du papier afin de ne pas trop déposer son odeur sur le vêtement. D'autres produits qui préviennent des insectes et de l'humidité peuvent aussi être glissés dans le kimono tansu.

En général, le kimono est placé dans un meuble qui possède des rangements intérieurs spécialement conçus à cet effet. Ce meuble massif nommé kimono tansu et qui fait partie des biens familiaux par son coût très onéreux, est traditionnellement fabriqué dans du paulownia. Un bois utilisé au Japon depuis plusieurs siècles pour ses qualités de maintien de température constante à l'intérieur, son absorption de l'humidité et du froid à l'extérieur. L'objet peut être agrémenté de ferrures et de poignées richement décorées.

 

kimono-makura.jpg

Kimono makura l Utilisation d'un kimono makura

 

Certains kimonos possèdent des sortes de points de bâtis. Ces fils servent à préserver le tissu des plis lorsqu'il est rangé en solidifiant les bords. Ils sont généralement retirés pour porter le vêtement puis à nouveau cousu avant la mise en place dans le tatoushi. Un autre moyen d'éviter les plis du rangement sur le vêtement (surtout si vous savez que le kimono restera un long moment dans le kimono tansu) est d'y glisser des tubes en coton de 35 centimètres de long nommés kimono makura.

 

porte-kimono.jpg

Cintre pour kimono | Iko

 

A savoir qu'il existe un cintre droit spécialement conçu pour les kimonos (emonkake) dont la forme particulière permet de ne pas abîmer le vêtement en respectant sa constitution carrée (les cintres classiques ont tendance à être arrondis et trop courts). Sur certains sites de vente, les kimonos sont accrochés sur un iko (porte-kimono). Ce meuble fait de bois laqué et parfois décoré dans la plus pure tradition japonaise est plutôt onéreux et pas vraiment indispensable. Cependant, il peut être intéressant si vous planifiez d'exposer un kimono de collection chez vous. Il fera un excellent support, en plus d'être décoratif et d'avoir une connotation antique. Si le cintre évoqué précédemment peut également intervenir pour décorer votre intérieur, il s'avère trop fragile pour les kimonos lourds comme l'uchikake ou l'hikizuri.

Oups !

oups.jpg

Brosse en soie de porc l Restauration d'un kimono l Tissu de kimono recyclé

 

Une tâche ou un pli est apparu sur votre obi ou votre kimono ? Il existe quelques astuces réalisables à la maison pour faire disparaître ou atténuer ces petits accidents. Cependant, dans le doute et si le tissu est plutôt bien tâché/froissé, un renseignement et/ou un traitement au pressing ou chez le teinturier est toujours préférable. Précisez bien qu'il s'agisse d'un kimono/obi vintage, car le nettoyage doit être très délicat.

Quatre paramètres sont à prendre en compte :

• Le type de tissu (soie, laine, coton, chanvre, synthétique, mélange de différents tissus)

• Le type de problème (tâche d'humidité, de salissure, accroc, plis, décousure, déchirure, décoloration)

• Son emplacement (sur un motif, une broderie, la couleur du fond, visibilité plus ou moins importante lors du port)

• Son importance

Si le kimono ou l'obi est en coton, en chanvre ou en synthétique : il suffit de le laver à 30° soigneusement plié dans une pochette carrée (également utilisée pour les sous-vêtements) et de le faire sécher à plat. Le repassage peut ensuite intervenir au programme qui convient. 

Dans le cas d'un kimono/obi en soie ou en laine : la marge de manoeuvre est assez réduite car il s'agit de fibres animales très délicates. Le premier conseil est d'aller voir un teinturier ou dans un pressing. Mais si vous vous sentez l'âme aventureuse, vous pouvez le laver doucement avec un savon au PH neutre ou un produit spécial lainage dans une eau tiède (environ 30°), puis le laisser tremper deux minutes et le presser délicatement pour l'essorer (ne jamais tordre le tissu !). L'essorage peut également être réalisé à la machine à laver avec un programme très léger pour la soie. Le séchage s'effectue à plat ou en étendant le vêtement, toujours à l'abri de la lumière. Pour l'accélérer, utilisez un sèche-cheveux réglé sur froid ou un fer à repasser à très basse température sur la soie. Placez alors un morceau de tissu entre le fer et le vêtement, puis du papier sur les kamon, les broderies et les dorures. Evitez absolument la vapeur car la chaleur resserre les fibres de la soie et rétrécit le vêtement.

S'il y a une tâche d'humidité sur un kimono en soie, le mieux est de s'y prendre le plus tôt possible dès son apparition (le temps est un facteur important dans l'efficacité de l'opération). Trempez-le simplement dans l'eau froide et suivez les instructions de séchage décrites un peu plus haut. Cette opération est déconseillée pour les kimonos sombres et rouges (y compris la doublure) dont la couleur déteint très rapidement. Il faut alors placer un tissu humide sur la tâche et apporter le vêtement chez le teinturier pour un traitement localisé. 

Dans le cas d'une tâche de boue, il est conseillé de bien la laisser sécher et de brosser ensuite délicatement le tissu dans le sens du fil avec une brosse spéciale en soie de porc.

Attention, toutefois l'obi en soie est le plus difficile à nettoyer. S'il s'agit d'un fukuro obi ou d'un maru obi (plus long et plus épais que les autres) brodé ou avec des dorures, le nettoyage à domicile n'est pas envisageable. Il faut alors se tourner vers un professionnel mais avec des risques élevés de refus et de résultat peu satisfaisant.

Pour une décousure entre deux morceaux de tissu (cela arrive souvent au miyatsuguchi et au col), il est possible de reprendre le fil cassé par un fil de la même couleur et de la même matière (l'aiguille doit être la plus fine possible pour la soie). En cas de déchirure, elle peut être reprise chez la couturière et être quasiment invisible si elle est plutôt minime. En revanche, si elle est conséquente et mal placée, cela se révèlera inutile. Un accroc est en général difficile à réparer. Cela se solde souvent par un échec, voire une aggravation du problème. La seule action réalisable est lorsque l'accroc comporte des fils cassés qui dépassent. Vous pouvez soigneusement les couper à ras le tissu avec de petits ciseaux (ne jamais couper des fils non cassés !). Pour la décoloration, l'opération en question consiste à appliquer à nouveau la couleur et à traiter le tissu. Mais cela exige une bonne connaissance du kimono et n'est effectué au Japon que par les entreprises de kimono elles-mêmes. N'accordez que très peu de confiance au teinturier dans ce cas-là.

Par rapport aux produits actuellement vendus dans le commerce, leur efficacité est très relative et leur composition parfois toxique. Ils ne sont pas toujours la solution, c'est pourquoi il vaut mieux se rendre chez un spécialiste ou tenter quelques opérations très soigneusement à la maison lorsque le problème n'est pas très important. Bien évidemment, si le problème est placé à un endroit très visible et qu'il est trop conséquent, il y a peu d'espoir/d'utilité de le faire disparaître. Il faut alors se résoudre à recycler le kimono/obi en utilisant le reste de tissu intact pour faire d'autres articles comme un haori, un kanzashi ou un chemin de table.

A noter qu'il existe un traitement hydrophobe effectué par des sociétés spécialisées afin d'augmenter la perméabilité des kimonos et de tous les éléments qui tournent autour. Le prix varie selon la superficie de la pièce de tissu, la doublure éventuelle et la sophistication des motifs (de 10€ pour un date eri à 170€ pour un hon furisode).

Rangement & entretien des accessoires

rangement-entretien-accessoires-1.jpg

Pliage des tabi l Ouverture sous la semelle (zôri) l Hanao

 

Pour garder vos tabi propres et blanches, vous pouvez les nettoyer au programme qui convient à la machine à laver selon le tissu utilisé pour leur confection et à l'intérieur d'un filet de protection. Ou bien lavez-les soigneusement à la main avec une lessive douce et une brosse à dent en insistant sur le dessous de la chaussette, un endroit particulièrement exposé à la salissure. Laissez-les sécher à l'air libre et évitez surtout le sèche-linge si elles possèdent des kohaze (passants en fer traditionnels qui peuvent rouiller). Si vos tabi sont en stretch, l'opération se révèlera beaucoup plus facile. Pour plier et ranger vos tabi, vous pouvez excentrer la partie du tissu située autour de la cheville sur le côté droit en suivant la couture qui commence entre le gros orteil et le second (ne pliez jamais la semelle de la chaussette sinon elle s'abîmera).

L'ensemble des sous-vêtements (y compris l'hadajuban, le susoyoke et les hosei hadagi) sont à privilégier en coton ou en synthétique plutôt qu'en soie afin d'en faciliter le nettoyage. En effet, ces accessoires particulièrement proches de la peau peuvent nécessiter un entretien régulier (notamment à cause de la sueur et des plis). Il est donc essentiel d'aérer ces derniers après le port afin de les laisser sécher. Des sous-vêtements propres et sans plis sont la base d'un bon kitsuke.

Le haori et autres vestes sont à nettoyer et à traiter comme le kimono décrit plus haut. Ces derniers ainsi que le nagajuban et les sous-vêtements dont la forme s'approche du kimono peuvent également se glisser dans des tatoushi.

Pour le hakama, l'opération est un peu délicate car il s'agit d'un vêtement qui a de nombreux plis mais qui ne doit pas avoir de faux plis ! Pour le nettoyer, il vous suffit d'humidifier le tissu avec de l'eau à l'aide d'un spray et de le laisser sécher à plat et à l'air libre. Répétez cela deux ou trois fois, jusqu'à que vous jugez le résultat satisfaisant. Pour atténuer une tâche, vous pouvez placer deux chiffons humides : un sur la tâche et l'autre sur le l'envers du tissu. Pour finir, vous pouvez le repasser à basse température en mettant un chiffon entre le fer et le hakama (ne jamais le repasser directement).

Pour les geta, il arrive que de petits cailloux se coincent sous la semelle. Il faut alors les enlever un à un et nettoyer l'ensemble de la sandale avec un chiffon humide. Dans le cas des zôri, tout va dépendre de la matière qui les recouvrent. Pour du polyuréthane, vous pouvez les passer sous l'eau sans problème, puis les essuyer. S'il s'agit d'un tissu en fibres naturelles comme le coton ou en fibres synthétiques, vous procéderez comme pour les tabi avec une brosse à dent et un peu de lessive. Dans le cas de la soie (particulièrement si cette dernière est brocardée) l'opération est trop délicate, confiez vos sandales à un professionnel.

Quant aux hanao (lanières), si elles sont détachables (une ouverture sous la semelle est visible) faites-les tremper une dizaine de minute dans l'eau tiède savonneuse, puis essorez-les doucement et laissez-les sécher à l'air libre. Pour leur rangement, il est conseillé de mettre vos geta et zôri propres dans leur boîte d'origine afin de les préserver de la poussière ou autre salissure.

 

rangement-entretien-accessoires-2.jpg

Tubes en plastique l Exemple de mise en place du tube en plastique sur un obi jime

 

L'obi jime est un accessoire assez fragile dans le sens où il garde facilement les plis, c'est donc presque impossible de les éviter. Cependant, pour ne pas empirer la chose il faut veiller à ne pas "comprimer" la corde lors de son rangement (il faut qu'elle ait assez de place). Une autre partie assez problématique de cet objet est les pompons aux extrémités. A force d'être portés, les fils de ces derniers ont tendance à s'emmêler et à s'abîmer. L'idéal est de les peigner soigneusement avec un peigne à larges dents avant et après le port. De petits tubes en plastiques transparents très efficaces sont disponibles dans le commerce pour protéger les pompons (ce sont les mêmes que ceux qui sont sur un obi jime neuf). Ils s'enfilent sur la corde et se glissent jusqu'au pompon. Si le bout des fils est usé (fréquent sur les obijime vintage par exemple) vous avez la possibilité de couper la partie la plus endommagée avec de petits ciseaux (faites attention à ce que les franges soient coupées bien droit).

La ceinture koshi himo n'a pas d'entretien particulier. Il est toutefois possible si vous le désirez de la passer à la machine à laver lorsqu'elle a été utilisée de nombreuses fois. Pour son rangement, il existe un pliage qui lui donne la forme d'un hexagone.

En règle générale, les autres accessoires qui composent le komono ne sont pas ou peu sali et ne nécessitent pas de nettoyage. Cependant, certains éléments de komono vintage peuvent présenter diverses tâches mais il reste assez laborieux de vouloir les faire disparaître.

Pliages

plis-origami.jpg

Pli vallée l Pli montagne

 

Les différentes pièces du kitsuke suivent un pliage bien particulier pour les ranger. Je vous conseille d'effectuer ses derniers sur un sol ou une surface plane qui doivent être impérativement propres, tout comme vos mains. Enfin, n'hésitez pas à utiliser des obi makura pour préserver le tissu des plis disgracieux. Afin que les explications soient claires, j'utilise le vocabulaire de l'origami pour nommer les pliages. Ici, j'en évoque essentiellement deux : le pli vallée et le pli montagne. Le premier est un pli en creux et le second un pli "en pic".

 

-----Pliage du kimono

pliage-kimono.jpg

Etape 1 : posez votre kimono à plat et repliez (pli vallée) l'okumi gauche en suivant la couture.

Etape 2 : répétez le même pliage pour l'okumi droit en veillant à la partie arrière du col qui doit naturellement se diriger vers l'intérieur et s'aplanir. 

Etape 3 : positionnez le col gauche sur le col droit.

Etape 4 : puis placez soigneusement la manche gauche sur la manche droite tout en ramenant le corps du kimono. Le pli vallée doit suivre la couture centrale du dos. 

Etape 5 : pliez la manche gauche sur le kimono et la partie basse du vêtement à environ un tiers de la longueur (deux plis vallée).

Etape 6 : effectuez un dernier pli vallée en pliant le tout en deux dans le sens de la hauteur. Puis placez la manche droite sous le kimono avec un pli montagne.

 

 

-----Pliage du nagajuban

pliage-nagajuban.jpg

Etape 1 : étalez votre nagajuban, col côté gauche et placez le pan gauche sur le pan droit. Pliez le côté droit (pli vallée) du vêtement selon une droite imaginaire qui part du milieu de l'épaule et qui s'étant jusqu'à l'ourlet du bas.

Etape 2 : votre nagajuban doit avoir cette forme. Ensuite, rabattez la manche droite (pli vallée) vers le bord du juban.

Etape 3 : effectuez les mêmes pliages pour le côté gauche.

Etape 4 : pour finir, réaliser un dernier pli vallée au milieu du juban dans le sens de la hauteur.

Etape 5 : votre juban est enfin plié.

 

 

-----Pliage du hakama

pliage-hakama.jpg

Etape 1 : aplanissez votre hakama de façon à ce que l'arrière soit face à vous et le contrefort dorsal soit vers vous. A environ un tiers, repliez l'ourlet du bas vers le centre (pli vallée) puis faites de même avec la partie dorsale (pointillés). Les lanières doivent être étendues de part et d'autre du vêtement.

Etape 2 : à présent, vous devez avoir l'avant du hakama devant vous. Prenez les lanières avant, pliez-les en deux puis en trois (plis vallée) et rabattez-les sur le hakama (la gauche sur la droite). Elles forment une sorte de "X".

Etape 3 : passez la lanière arrière droite dessus puis dessous le croisement des lanières avant. Le bout de la lanière arrière droite doit remonter perpendiculairement au contrefort dorsal (pli montagne).

Etape 4 : effectuez un second "dessus / dessous" avec la lanière arrière gauche sur les lanières avant et arrière droite. Et terminez en passant cette lanière sur la droite, parallèlement au contrefort dorsal (pli montagne).

Etape 5 : repliez en diagonale le bout de la lanière arrière droite située au haut (pli vallée).

Etape 6 : puis passez par-dessus avec la lanière arrière gauche située à droite (pli vallée). Terminez en la passant en dessous du croisement entre la lanière avant gauche et la lanière arrière droite.

Etape 7 : votre hakama est soigneusement plié. N'hésitez pas effectuez plusieurs fois le noeud car ce dernier peut paraître difficile pour un débutant.

 

 

-----Pliage du haori 

pliage-haori.jpg

Etape 1 : posez votre haori bien à plat avec l'arrière du col rabattu à l'intérieur (pli vallée).

Etape 2 : positionnez le col gauche sur le col droit.

Etape 3 : et ramener délicatement la manche gauche sur la droite en faisant basculer le reste du haori (pli vallée). Le pli est placé sur la couture centrale du dos.

Etape 4 : rabattez la manche gauche sur le haori en suivant les coutures et pliez en deux le reste du haori à partir du bas de la manche gauche (pli vallée qui peut être évité pour un haori court).

Etape 5 : effectuez un dernier pli vallée avec la manche droite en la positionnant sur le dessus. Votre pliage est fini. 

 

-----Pliage du fukuro obi / maru obi

pliage-fukuro-obi.jpg

Etape 1 : Après un premier pli vallée dans le milieu de l'obi, placez-y un obi makura pour éviter que la pliure ne se marque trop. Effectuez un second pli vallée droit au milieu (pointillés) et ajoutez un autre obi makura.

Etape 2 : poursuivez avec un troisième pli vallée (pointillés) et un nouvel obi makura.

Etape 3 : votre pliage est terminé, vous pouvez à présent ranger votre fukuro obi.

 

 

-----Pliage du nagoya obi

pliage-nagoya-obi.jpg

Etape 1 : étalez l'otaiko de façon à ce que son envers soit visible et pliez deux fois (plis vallée) en diagonale côté gauche la partie cousue de l'obi. La face avec motif est devant vous et parallèle à l'otaiko.

Etape 2 : ensuite, pliez à nouveau deux fois en diagonale côté droit en pli vallée.

Etape 3 : repliez le reste de l'obi (tesaki) au centre avec un cinquième pli vallée cette fois-ci droit.

Etape 4 : pliez en deux (pli vallée) le tout en vérifiant bien que des motifs ne soient pas dans la pliure.

Etape 5 : opération finie, vous pouvez glisser votre nagoya obi dans sa pochette de rangement.

 

 

-----Pliage du koshi himo

pliage-koshihimo.jpg

 
Etape 1 : pour commencer, pliez votre koshi himo en deux puis en trois. Puis repliez une des deux extrémités et rabattez-la vers l'intérieur en diagonale (plis vallée).
 
Etape 2 : troisième pli vallée, toujours en diagonale.
 
Etape 3 : idem.
 
Etape 4 : pour finir, insérer délicatement le bout de la ceinture à l'intérieur sous le croisement. Il faut veiller à ne pas déformer la ceinture sinon vous serez contraint de tout recommencer (il suffit qu'un côté soit déplacé pour que la totalité se défasse).
 
Etape 5 : le pliage de votre koshi himo est terminé. Cette forme hexagonale permet de la ranger facilement en prenant le moins de place possible.
 
 
 
 

Merci de ne pas prendre ce texte sans mon consentement, celui-ci m'appartient.

_____________________________________________________________________________________________________________________________________

kitsukeblog.gif
© kitsuke.e-monsite.com - 2011-2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×